La plage dynamique.



La plage dynamique est le sujet le plus important en photographie numérique. C’est le ratio entre les tons clairs et les tons sombres compréhensibles par le capteur. Cela affectera le rendu de la scène.

En photographie numérique, la plage dépendra de la manière dont le capteur va comprendre les indices de lumination (IL) de la scène à photographier. Cette perception sera dégressive suivant la manière de diffuser la photo.

En effet la représentation de la plage va dépendre fortement du médium de lecture. La dynamique sera complètement différente entre la visualisation sur un écran LCD ou d’un papier choisit pour son rendu. La plus grande erreur en photographie est de vouloir capturer en une prise de vue avec une dynamique trop large pour le capteur.

Notre référence en la matière reste l’œil. Cependant, il va se concentrer dans l’analyse de zone de la scène devant nous. Il va s’accommoder très facilement des écarts de dynamique en créant une impression mentale de ces zones pour nous proposer une vision complète de la scène. On peut donc se dire que notre vue est une science du photomontage automatique de notre cerveau.


Il est estimé que la perception de la vision humaine peut atteindre 24 IL en cas de très fort contraste.

On estime ce pendant qu’en moyenne dans la vie de tous les jours. Nous utilisons des analyses permettant de comprendre des écarts, entre 14 et 20 IL suivant nos besoins.


Un capteur de nouvelle génération suivant la gamme peut actuellement capturer des écarts entre 10-14 IL.


Un écran LCD peut lui restituer entre 8 et 12 IL suivant les écrans.


Une impression Photo d’art vous pouvez estimer un écart entre 8 et 10 IL.

Pour une impression Classique et offset on atteint la limite de 5 IL.

Il faudra donc tenir ces chiffres en mémoire pour faire les bons choix de prises de vue et le post-traitement.

Quelques exemples de Dynamiques.


Une dynamique très faible.

Une scène de combat dans la fumée des canons. Scène de reconstitution des combats de l’armée du première empire.


Une dynamique faible.

ici une scène dans la fumée des canon. mais c'est également le cas d'Une scène de paysage sous le brouillard. Un cas typique de matin d’automne ou de printemps. ou sous un ciel extrêmement bouché en hiver.


Une dynamique moyenne.

C’est une dynamique parfaitement contenue dans un histogramme huit bits d’un JPG en sortie.


Une Dynamique élevée

C’est une dynamique qui va toucher fortement les extrémités de l’histogramme

La perception de la lumière.

Nous devrons faire appel à la perception de la lumière pour réagir face à une scène. Ce sera notre manière de se positionner qui conditionnera la photographie que nous allons proposer. Car il s’agit bien de faire partager sa perception au spectateur de nos images.

La photographie numérique et ses possibilités à la post-production, nous conduisent à une approche sophistiquée de la lumière. Le numérique offre maintenant tellement de possibilités techniques.

Si on l’associe à la puissance des informations des fichiers Raw. Nous sommes très proche de la vision humaine.

Avec des médiums analogiques, on s’était habitué à des différences et compromis entre l’image obtenue et la réalité.

En argentique,

il était rare de pouvoir faire correspondre l’image à notre réalité. Nous nous sommes habitué à ses écarts et compromis. Cela nous forçait à faire des choix avec des sacrifices. Nous devions nous interroger sur le message à transmettre.

Quel est le principal élément dans l’approche de compréhension de la lumière ?

Il faut se référer à notre principal comparateur embarqué. Il faut comprendre que c’est le processus de construction mental de l’image. Il va être guidé par la perception de l’œil. C’est le centre de décision de la photographie. Il faut commencer par comprendre que les yeux sont de fabuleux comparateurs. Ils ne sont pas prévus pour analyser mais bien pour percevoir et informer le cerveau. Le regard va parcourir la scène suivant un processus précis. Il va scanner la scène en partant des tons très clairs vers les tons foncés. Ils passeront sur le sujet proéminent pour fixer la netteté. Et ils passeront ensuite dans le reste de la scène. Ce sont des lectures de petites zones à dynamique légère.

En effet L’œil va s’accommoder des différentes zones lumineuses, il va faire des sauts saccadés dans la scène par morceau à la dynamique restreinte. Cette analyse et ce parcours est inconscient. L’information traitée par le cerveau sera rassemblée en une image cohérente et imprimée en un plan. Seul les objets en mouvement de la scène seront recalculés par la vision. Ils seront replacés dans l’environnement.

Il existera une hiérarchie dans l’analyse. Les points extrêmement clairs en priorité, les points d’intérêt de la scène qui conditionneront la netteté, Et dans l’ordre le regard cherchera le vivant, dans cette ordre l’humain, l’animal, le végétal. Et ensuite, il analysera les zones plus sombres pour y détecter les détails. Voici la mécanique de la construction mentale sur la perception de la lumière à la recherche des éléments importants. C’est notre instinct et l’inconscient collectifs qui seront le moteur de l’analyse de notre environnement.


Analyse de la zone la plus clair.


Analyse des zones la plus clairs voisines.


Analyse des zones par un balayage saccadé de l’œil.


Le cortex va traiter les informations et créer cette impression mental.

Mais d'où vient cette lumière ?

La majorité des lumières est apportée par des éléments en combustion. En lumières naturelles, c’est le soleil qui en est la source principale. En lumières artificielles, c’est la combustion des filaments. C’est le cas des bougies ou lampe à huile, également pour les lampes électriques. Dans le cas des flashs électronique c’est une combustion rapide, d’un gaz contenu dans un tube. Les seules nuances entre toutes les sources seront les longueurs d’ondes dans lesquelles elles se promèneront. Elles seront à l’origine de la puissance et de la température.

Article 1 : La plage dynamique.

Article 2 : Plage dynamique et Plage de contraste.

Article 3 : L’histogramme, Le portrait en lumière.

Article 4 : Eclairage de portrait en studio, évitez le piège des débuts !


Mon Porte Folio 1X.com ----- Mon Porte Folio 500 PX

#Lumière #Plage #Dynamique