Plage dynamique et Plage de contraste.


Ces deux notions « le contraste » et « la dynamique » sont souvent assimilées par le photographe en une seule et même donnée.Il s’agit pourtant de deux éléments indépendants. Nous allons parler de la plage de contraste.

Cette notion trouve son expression dans le ratio entre la lumière qui éclaire directement le sujet et la lumière reflétée par les surfaces de l’environnement. Ces réflexions apporteront un remplissage plus faible.

Si nous cherchons à comprendre ce phénomène. Il faut admettre que l’étendue de la plage de contraste est tributaire de trois variables. Les lumières, les ombres et le sujet sont produite par l’éclairage clé.

Première variable : La qualité de la lumière.

Une source de lumière directe avec des ombres très marquées produit une plage plus étendue qu’une source de lumière diffuse. Dans un paysage ensoleillé, le contraste est ainsi plus vaste que celui du même paysage capturé par temps couvert ou dans la brume. Ceci est valable en lumière naturelle.

Pour la lumière artificielle, C’est la même constatation. Un flash utilisé nu et sans modeleurs produit une lumière avec une plage de contraste plus importante qu’un flash équipé d’une boîte à lumière ou d’un bol beauté.

Deuxième variable : L’angle d’illumination.

La position d’un éclairage par rapport au sujet aura également un impact non négligeable lors de la prise de vue. C’est l’orientation qui influe sur l’apparence des ombres et ainsi sur le contraste.

Un éclairage frontal produit une plage de contraste faible. L’évolution du contraste va se marquer avec une certaine progression lors du déplacement latéral. Il sera nettement plus intense que l’éclairage de cette même source utilisée en un éclairage de face.

Troisième variable : la tonalité du sujet.

Si votre sujet comporte des surfaces dont la tonalité est proche. La plage de contraste est modérée. En effet si votre sujet est blanc sur fond blanc, la transition des ombres sera plus souple. Et de faite, vous apportera un histogramme de faible dynamique.Si votre sujet comporte à la fois des surfaces claires et foncées, la plage de contraste est par cette différence naturelle de tonalité plus importante. Si dans votre scène d’un sujet blanc sur fond blanc, vous faites entrer un sujet de gris moyen et un sujet de tonalité sombre proche du noir. Il ne sera pas rare de créer une plage de contraste tellement étendue que votre scène sortira des possibilités d’enregistrement de votre capteur. Suivant l’environnement et l’angle d’illumination, il n’est pas rare de voir une scène contenant une plage de contraste de 10 IL passer très vite vers le 14 -15 IL.


Lumière à contraste modérée

Bol beauté de 45 cm

lumière +/- Dur

L'angle d'illumination à 45°

Type Rembrandt


Lumière à contraste modérée

Bol beauté de 70 cm

lumière Douce

L'angle d'illumination de face

Type Butterfly

Nous continuons ici à parler de plage de contraste et pas de la plage dynamique de votre capteur. C’est l’analyse d’écarts entre la tonalité la plus claire et la tonalité la plus sombre qui donne l’écart type en IL de la scène.

Il est important de connaître l’étendue de la plage en cas de très fort contraste. Cette analyse va vous permettre d’établir la relation avec la plage dynamique du capteur. Si votre capteur à une plage dynamique plus importante que la plage de contraste, l’appareil pourra sans soucis reproduire toutes les tonalités de la scène. Vous aurez le loisir en prime d’augmenter l’exposition pour exploiter toute la dynamique du capteur (exposition à droite). Si la plage Dynamique est égale à la plage de contraste du sujet, il faudra être méticuleux pour obtenir une exposition correcte. Il faudra serrer au plus près pour laisser place à la globalité des détails. Il sera possible de reproduire à la fois les nuances dans les hautes lumières et les tons foncés. Pour une plage de contraste supérieure à la plage dynamique du capteur, il faudra en revanche recourir à des techniques de prise de vue et de traitement d’images plus sophistiquées.

Comment faire correspondre la plage de contraste et la plage dynamique ?

En situation de lumière naturelle sur le terrain, Il est possible d’avoir recourt à l’utilisation d’un filtre dégradé gris neutre. Cette technique qui demande quand même un certain investissement peut s’adapter facilement à tout type de sujet. Elle permet de descendre l’impact des très hautes lumières. On utilise ces filtres en extérieur, en paysage ou en portrait contextualisé. L’utilisation de ce type de filtre peut aider en intérieur pour calmer une entrée de lumière via une fenêtre.


Il existe également la saisie de plusieurs images à exposition différente (généralement pratiquée sur la variation de la vitesse), puis leur fusion manuelle ou automatique en une image à plage dynamique plus étendue. Ces techniques sont plus communément appelées le DRI et le HDR.

Le DRI (dynamic range increase).

Nous pouvons traduire littéralement par Augmentation de la plage dynamique. Cette technique créative va servir la qualité de votre image et permettre de restituer la scène tel qu’elle a été observée sur place. C’est un jeu de composition en fusionnant ces poses via des calques séparé. Cela demande l’utilisation d’un logiciel de retouche tel que Photoshop.

Le HDR (High dynamic range)

La traduction ici est Plage dynamique élevée. Cette technique consiste à confier à des logiciels dédiés, les différentes poses. Ceux-ci vont analyser les détails dans les différentes zones tonal et donne la possibilité de livrer un large détail dans toutes les zones. Cette technique permet de livrer un document exploitable et prêt pour le développement. Depuis peu, des logiciels sont inclus dans nos outils de développement. Je pense ici à Lightroom. Attention ! Quand nous parlons de HDR, il ne faut pas faire l’amalgame avec le TONE MAPPING qui est associé aux logiciels de traitement HDR. . A l’origine, le HDR donne des fichiers neutres qui n’ont strictement rien à voir avec la profusion d’images qui pouvaient être difficile à lire. On a constaté un désintérêt pour le HDR pour retrouver des images dites neutre.


Article 1 : La plage dynamique.

Article 2 : Plage dynamique et Plage de contraste.

Article 3 : L’histogramme, Le portrait en lumière.

Article 4 : Eclairage de portrait en studio, évitez le piège des débuts !


Mon Porte Folio 1X.com --- Mon Porte Folio 500 PX

#Lumière #Dynamique #Plage