Une auto-critique structurée pour avancer en photographie.



Il n'est vraiment pas simple d'exposer son travail au regard des autres. C'est pourtant la finalité de la photographie. Il faut cependant ne pas oublier que la fonction première de l'acte photographique est de présenter sa vision du monde, de nos centres d'intérêts. Nous restons donc le meilleur juge de notre production.

La première démarche est d'apprendre à porter un jugement critique sur ses propres images. C'est je pense l'approche la plus constructive que l'on puisse mettre en place dans notre passion.

Pour une évolution rapide !

Après avoir réglé les aspects techniques de l'exposition et s'être intéressé à la composition de l'image, Il faut mettre le doigt sur vos points faibles afin d'y apporter plus de concentration. Mais, il faut aussi pointer vos points forts pour établir une fondation stable lorsque vous bâtissez votre cliché.

L'auto-critique demande de prendre du temps au début. Il faut pouvoir s'y tenir. Ce n'est pas toujours compatible avec l'euphorie d'un retour de shooting studio, voire d'un reportage, ou encore d'une séance de paysage savamment orchestré à la première lueur du jour.

C'est cependant dans une auto-critique structurée que vous apprendrez à reconnaître une photo réussie ainsi que vos clichés ratés. Il faut apprendre à découvrir ce qui donne du poids à vos images. Cela signifie de découvrir l'émotion qui vous pousse à déclencher pour figer cet instant.

Être Objectif.

Analyser objectivement son travail est loin d'être aussi facile que l'on pourrait le penser.

En effet notre cerveau nous joue des tours. Il reste ancré dans l'émotion du moment de la prise de vue. Il reste attaché à votre état d'esprit lors du déclenchement. Cet instant fera interférence avec votre jugement. Le cerveau va vous renvoyer au moment spécial qui a entouré la prise de vue.

Cet état de choses donne à votre image une légitimité personnelle. Pour vous, elle est magnifique, Chargée de vos émotions. Vous revivez la scène à chaque fois que vous revenez sur ce cliché.

Mais, posez-vous la question !Si une autre personne regarde ma photo va-t-elle ressentir cette émotion?

Si le sujet est très personnel, proche de votre vie privée. Il y a beaucoup de chance que le cliché intéresse vos proches. Et pas forcément un large auditoire.

Si l'image peut impacter et créer un intérêt pour sa lecture à un auditoire sensible au sujet traité. Vous pouvez dire que le cliché est réussi en terme d'impact visuel.

Et c'est cela que vous devez être capable de juger votre travail. Pour extraire de votre catalogue vos photos de porte folio.

Dans mes recherches continuelles sur la photographie, je suis un jour arrivé sur un article d'Alex Morrison. Elle est accréditée par « The professional Photohrapher of Canada ». Elle a été couronnée l'artiste photographique du Canda en 2009.

Dans un article pour Digital Photography School. Alex y dévoile une check-list qui lui permet d'évaluer la qualité de son travail aussi objectivement que possible. Elle affirme que l'auto-critique doit être incorporée à son workflow (flux de travail).

J'utilise ce check-list pour juger objectivement mes photos depuis quelques années.

Des questions pour juger objectivement vos photos.

1. Ma photo a-t-elle de l'impact ?

L'impact ou l'effet Wow est le sentiment qui déclenche un ressenti naturel lorsque l'on voit votre cliché pour la première fois. C'est une réaction organique et incontrôlable. Généralement, l'impact sera large même pour une audience qui réagit à des disciplines photos qui sont voisines de la vôtre.

Quand vous montrez à quelqu'un votre image, quelles sont ses réactions ? C'est un constat vivant que vous pouvez tester dans votre environnement proche.

2. Ma photo raconte-t-elle une histoire ?

La puissance d'une image est son contenu narratif. Quel que soit le point de vue. Que vous soyez témoin. Que vous soyez l'auteur d'une mise en scène. L'image sera porteuse d'histoire. elle se situera dans le concret, voire l'imaginaire.

Ma photo raconte-t-elle une histoire ?

Ma photo fait elle appel à l'imagination de la personne qui la regarde ?

Quelle histoire raconte-t-elle ? (Cette histoire peut-elle se résumer en une simple phrase).

3. Ma photo est-elle créative ?

La créativité se définit par la capacité à mettre en œuvre l'ensemble de vos techniques photographiques au service de votre imagination. Vous pouvez par cette recherche produire des visuels surprenants en accord avec votre univers. Vous pouvez mettre en place cette approche dans chacune des disciplines photographiques.

Avez-vous déjà vu une image similaire à la vôtre ?

Si oui, pourquoi la vôtre est différente et mieux réussie que l'autre ?

4. Ma photo correspond- t-elle à mon style ?

La recherche d'un style est peut-être la partie la plus ardue de la photographie. Et c'est le propre de toutes les disciplines artistiques. Il n'est pas rare de voir des styles distinctifs chez un peintre par exemple. Il n'est cependant pas toujours possible de placer un style dans toutes les photos que vous prendrez dans votre vie. Tous les sujets ne sont pas adaptés à votre griffe. Dans le cadre de photo de reportage. Il n'est pas toujours simple d'entrer les mêmes techniques qui vous caractérise. C'est donc un élément que j'utilise dans ma démarche de projets personnels.

Quel est votre style, savez-vous le définir ?

Qu'avez-vous fait de particulier lors de la prise de vue ou en post production pour que cette photo soit la vôtre ?

5. La composition de ma photo est-elle réussie ?

La composition, c'est le concept le plus compliqué à comprendre. Et la preuve en est, peu de blogger s'y attaque sur le web. La composition, c'est l'art d'agencer les éléments d'une photographie. Il n'y a pas seulement la règle des tiers à disposition. C'est bien plus large que cela. Il faut user de toutes les méthodes possibles pour que le regard de votre audience soit captivé, et dirigé vers l'endroit de votre choix.

Votre image a-t-elle des lignes directrices qui aident le regard à rentrer dans votre photo ?

Y-a-t-il assez de contrastes, textures, espaces vides, répétitions ou tensions pour garder captif le regard une fois

celui-ci entré dans votre photo ?

6. Le centre d'intérêt de ma photo est-il bien identifiable ?

Il est important d'incendier au premier coup d'œil le sujet principal. Il est important de guider le spectateur vers le fil conducteur de votre histoire. Si plusieurs centres d'intérêts sont en présence. Arranger vous pour leur donner une hiérarchie.

Y a-t-il un centre d'intérêt clair et évident sur votre photo ?

N'y a-t-il pas d'éléments perturbateurs ?

Une personne qui regarderait votre photo pourrait-elle dire quel en est le centre d'intérêt ?

Avez-vous utilisé une règle de composition dans cette image ? Laquelle et pourquoi avez-vous utilisé celle-ci en particulier ?

Au contraire, avez-vous délibérément enfreint une règle de composition ? Laquelle et pourquoi ?

Utilisez-vous régulièrement certaines techniques ou certains procédés qui rendraient vos photos facilement identifiables comme étant les vôtres ? Cette singularité définit votre style.

7. Ai-je bien utilisé et contrôlé la lumière dans ma photo ?

En photographie, la lumière est primordiale. Elle définit les dimensions, les formes, les courbes de votre photo. Que la lumière soit naturelle, artificiel, voir mixte (Strobisme). Votre approche et la compréhension de la lumière doit améliorer fortement vos images. La lumière c'est l'élément majeur de la photographie

Si la lumière était différente, ma photo serait-elle mieux réussie ou pire ?

Si cette photo avait été prise au moment du coucher du soleil, serait-elle mieux réussie ? Pensez-vous que vous

auriez-pu avoir une meilleure lumière ? Comment ?

8. Le sujet est-il adapté à l'histoire racontée ?

Pour qu'une photo soit réussie, il faut que le sujet soit adapté à l'histoire racontée.

Le sujet est-il en adéquation avec l'histoire racontée ?

Le symbolisme est-il évident ?

Y a-t-il une continuité avec les autres éléments que vous avez utilisé dans votre composition ?

9.Les couleurs de ma photo sont-elles cohérentes ?

L'harmonie à votre image passe par la véracité des couleurs. Une image dans laquelle les tons sont cohérents peut améliorer la façon dont elle est perçue émotionnellement. Il est conseillé de partir sur une couleur vraie, pour que l‘œil du spectateur ne fuit pas de l'image. Cependant, une dérive peut être orchestrée au profit de la narration.

Les tons et couleurs utilisés sont-ils cohérents avec le type d'émotion que vous voulez transmettre ?

Les couleurs sombres, les violets, les bleus, les rouges profonds, etc. évoquent des émotions différentes que les blancs, les couleurs pastel et les tons désaturés. Les couleurs utilisées sont-elles en accord avec l'histoire que vous racontez ?

10.Ai-je bien maîtrisé la technique ?

La maitrise de la technique détermine la qualité de la photo elle-même, telle qu'elle est présentée au public. Netteté, bruit, pixellisation, exposition, etc. sont autant de points qui peuvent ruiner ou au contraire transcender une photo. Mais ceci n'est un secret pour personne. Il peut cependant être utile de vérifier une dernière fois cet aspect avant la publication.

Votre sujet est-il net (même en zoomant à 100% dans votre logiciel de post-production) ?

Y a-t-il du bruit visible dans les ombres ? Si oui, votre exposition n'était pas bonne.

Y a-t-il des blancs cramés ? Si oui, votre exposition n'était pas bonne. Vérifiez votre histogramme.

S'il y a des personnes sur votre photo, le ton de leur peau est-il plaisant et naturel ?