La Proxi et la Macrophotographie

C'est un domaine photographique très passionnant  et elle offre des possibilités infinies en esthétique et en créativité.

Quelles sont les contraintes que vous rencontrez lors de la prise de vue ?

La mise au point est l’un des paramètres les plus délicats à gérer en macrophotographie. En vous rapprochant de votre sujet, il est fort probable que l’autofocus de votre appareil photo éprouve des difficultés pour faire la mise au point ou qu’il la fasse au mauvais endroit.

Avec un rapport de reproduction 1:1, la profondeur de champ est extrêmement réduite (à peine quelques millimètres) ! C’est d’ailleurs ce paramètre qui m’a le plus surpris quand j’ai débuté la macro.

Le manque de lumière est un facteur limitant en macrophotographie et ce pour plusieurs raisons. En augmentant le tirage, la quantité de lumière qui atteint le capteur est plus faible. Pour obtenir une profondeur de champ plus confortable il faut souvent diminuer l’ouverture du diaphragme et donc réduire la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil photo.

Il y a pourtant une solution a chacun de ces points. Commençons par définir la discipline et les besoins.

Qu’est-ce que la Proxi et la Macrophotographie ?

On parle de macrophotographie lorsque la taille de l’image formée sur le capteur est au moins aussi grande que celle du sujet photographié. Par exemple, si vous photographiez un insecte dont la taille est égale à 1cm dans la réalité, son image doit être au moins égale à 1 cm sur le capteur pour que l’on puisse dire qu’il s’agit d’une photo macro.

Lorsque la taille de l’image est plus petite que celle du sujet on parle de Proxi photographie.

Quels sont les termes techniques à connaitre ?

Lorsqu’on débute la macro, il y a deux termes techniques qu’il est absolument indispensable de connaitre : le grandissement et le tirage mécanique. C’est la base.

Le grandissement définit le rapport entre la taille du sujet photographié et celle de son image sur le capteur. On va démarrer à un facteur logique des objectifs réellement macro. Ce rapport est de 1 :1, la taille réelle du sujet prend place sur votre capteur. Une coccinelle de 1 cm sera de 1cm sur votre taille capteur, de 2,4 cm sur 3,6 cm sur full frame ou de 1.6cm sur 2,4cm sur un ASPC. C’est pas mal.  Cela revient à dire qu’on lui tire le portrait. Et on a également la possibilité de monter à 2.5 :1 voire 5 :5, je vous passe les extrêmes.

En dessous de ce facteur de 1/1 on parlera de Proxi Photographie. Le facteur sera repris entre 1 :10 et 1 :1. Cela étant dit la Proxi est une représentation intéressante du sujet dans l’environnement.

Le tirage mécanique correspond à la distance entre la bague de monture d’un objectif et le capteur. Cette notion est capitale car c’est notamment en faisant varier le tirage que vous allez pouvoir obtenir des grandissements importants : plus le tirage est élevé, plus le grandissement est important.

Les bonnettes.

Ce sont des lentilles additionnelles, elles fonctionnent comme des loupes. C’est une solution simple avec comme pour tous des avantages et des défauts.

Consulting

La bague allonge

Elle permet d’augmenter le tirage mécanique et donc, comme nous l’avons vu plus haut, d’obtenir un grandissement de 1:1 sur une optique traditionnelle et plus important avec un objectif macro. Mais la contrainte, c'est la lumière.

Consulting

Quelles sont les contraintes que vous rencontrez lors de la prise de vue ?

La mise au point est l’un des paramètres les plus délicats à gérer en macrophotographie. En vous rapprochant de votre sujet, il est fort probable que l’autofocus de votre appareil photo éprouve des difficultés pour faire la mise au point ou qu’il la fasse au mauvais endroit.

Avec un rapport de reproduction 1:1, la profondeur de champ est extrêmement réduite (à peine quelques millimètres) ! C’est d’ailleurs ce paramètre qui m’a le plus surpris quand j’ai débuté la macro.

Le manque de lumière est un facteur limitant en macrophotographie et ce pour plusieurs raisons. En augmentant le tirage, la quantité de lumière qui atteint le capteur est plus faible. Pour obtenir une profondeur de champ plus confortable il faut souvent diminuer l’ouverture du diaphragme et donc réduire la quantité de lumière qui rentre dans l’appareil photo.

Il y a pourtant une solution a chacun de ces points. Commençons par définir la discipline et les besoins.

Qu’est-ce que la Proxi et la Macrophotographie ?

On parle de macrophotographie lorsque la taille de l’image formée sur le capteur est au moins aussi grande que celle du sujet photographié. Par exemple, si vous photographiez un insecte dont la taille est égale à 1cm dans la réalité, son image doit être au moins égale à 1 cm sur le capteur pour que l’on puisse dire qu’il s’agit d’une photo macro.

Lorsque la taille de l’image est plus petite que celle du sujet on parle de Proxi photographie.

Quels sont les termes techniques à connaitre ?

Lorsqu’on débute la macro, il y a deux termes techniques qu’il est absolument indispensable de connaitre :

le grandissement et le tirage mécanique. C’est la base.

Le grandissement définit le rapport entre la taille du sujet photographié et celle de son image sur le capteur. On va démarrer à un facteur logique des objectifs réellement macro. Ce rapport est de 1 :1, la taille réelle du sujet prend place sur votre capteur. Une coccinelle de 1 cm sera de 1cm sur votre taille capteur, de 2,4 cm sur 3,6 cm sur full frame ou de 1.6cm sur 2,4cm sur un ASPC. C’est pas mal.  Cela revient à dire qu’on lui tire le portrait. Et on a également la possibilité de monter à 2.5 :1 voire 5 :5, je vous passe les extrêmes.

En dessous de ce facteur de 1/1 on parlera de Proxi Photographie. Le facteur sera repris entre 1 :10 et 1 :1. Cela étant dit la Proxi est une représentation intéressante du sujet dans l’environnement.

Le tirage mécanique correspond à la distance entre la bague de monture d’un objectif et le capteur. Cette notion est capitale car c’est notamment en faisant varier le tirage que vous allez pouvoir obtenir des grandissements importants : plus le tirage est élevé, plus le grandissement est important.

Les bonnettes.

Ce sont des lentilles additionnelles, elles fonctionnent comme des loupes. C’est une solution simple avec comme pour tous des avantages et des défauts.

Consulting

Le soufflet

Le soufflet a un principe de fonctionnement similaire à celui de la bague-allonge, en s’intercalant entre le boitier et l’objectif, il permet d’augmenter le tirage et d’obtenir des rapports de reproduction élevés.

Consulting

L’objectif macro.

L’objectif macro est le moyen le plus simple d’arriver au rapport de reproduction 1:1, tout en conservant une qualité d’image irréprochable.

Consulting

Les objectifs de très longues focales.

Ils peuvent travailler dans les facteurs de Proxi photo et en macro avec l’aide de tirage mécanique.

Consulting

Au niveau du matériel, il n’y a pas de mauvais achat s’il est de qualité. Il faut prendre attention lorsque que vous achetez du matériel optique. Donc des lentilles. Vous pouvez les utilisez ensemble.

lors si ces points sont flous et que vous cherchez à augmenter le rendu de votre profondeur de champ. Si vous vivez des décrochages d’autofocus qui vous frustre dans l’acte photographique. Je vous propose de venir découvrir ce qu’il vous manque dans votre méthode de travail.

 

J’ai la solution pour vous, une première étape qui va vous permettre de porter attention sur l’aspect esthétique de vos photos et non sur vos difficultés à obtenir une bonne photo.

Public concerné

Ce stage qui explique des techniques professionnelles. Il est axé sur une partie théorique et sur la pratique. Il s’adresse à tous les photographes passionnés : que vous soyez amateur averti ou débutant, étudiant en école d’art, photographe professionnel.

Si vous désirez développer vos connaissances dans la proxi et la macro. Apprendre à utiliser des combinaisons gagnantes au départ des optiques et bagues allonges. Comment gérer les soucis de lumières pour obtenir de bonnes profondeurs de champ. 

Cette journée est faite pour vous.
 

  • Le programme :

  • Définition de la la macro photographie.

  • Définition de la proxi-photographie.

  • L'art et l'esthétique.

  • Le matériel de prise de vue.

  • Les combinaisons entre les accessoires.

  • Les notions essentielles de profondeur de champ

  • Le focus stacking

  • La lumière en macro

  • La poésie dans l'image

  • Les réglages à appliquer en démarrant une session.

  • Le travail avec un flash cobra 

Le prix de la formation est de 95 €/personne

8 photographes maximum

date : Le 20 juillet 2019 de 9h00 à 18h30

Adresse :​

Chaussée de Charleroi, 38

6061 Montignies-sur-Sambre

Abonnez-vous à ma newsletter